ROBOT, Le meilleur ami de l'homme ?


L’Occident est suspicieux à l’égard des robots, ce qui explique en partie comment il pourrait bien être en train de perdre la guerre commerciale de la robotique, face au monde asiatique en général et au Japon en particulier. Culturellement pour le Japon shintoïste, il n’y a pas de distinction entre le vivant et l’inanimé tous deux dépositaires du kami (forces vitales de la nature); ainsi, dès le XVIIe siècle les karakuri, automates très perfectionnés, étaient à la mode.

C’est pourquoi l’apparence humaine que peut revêtir un robot grâce à l’anthropomorphisme, fascine les Asiatiques, bien loin des craintes occidentales qui en font un objet de suspicion pour les Européens. Le robot autonome est considéré par ces derniers comme un destructeur d’emploi et une sorte de cheval de Troie sous la forme de l’IA qui entrerait au cœur même de nos foyers. On oublie qu’il existe autre chose que le robot anthropomorphe, c’est la robotique intégrée et donc invisible dans les habitats de demain, assurant le fonctionnement optimum d’un domicile devenu intelligent, allant bien au-delà de la gestion de l’éclairage, de la climatisation ou de la sonorisation. Stocks alimentaires, confection de repas équilibré pour toute la famille, propreté et rangement de l’habitat, accès sécurisé et surveillance de celui-ci, voici quelques exemples de ce que peut faire la future robotique.

Au sein des entreprises occidentales, le robot sous la forme d’outil collaboratif peut trouver une place d’assistant aux tâches les plus pénibles, comme aujourd’hui dans les travaux publics, réduisant ainsi les risques de TMS. Des exosquelettes conçus pour les militaires pourraient changer la vie des personnes à mobilité réduite ou handicapées temporairement (accident, opération chirurgicale...), les seniors, etc. Ces exosquelettes pourront se faire fauteuil, assistant de vie dans le quotidien, accomplissant jusqu’aux gestes les plus intimes comme la toilette et redonneront de l’autonomie aux personnes concernées pour aller se promener, faire ses courses...

Les Européens devront s’habituer à la robotique anthropomorphe, car c’est la meilleure solution domotique, tout simplement parce que le robot humanoïde saura utiliser l’en- semble des équipements conçus pour les humains et sera, à moindre coût, un véritable majordome. Il peut également répondre à d’autres attentes, comme le service sexuel, grâce aux androïdes ou gynoïdes imaginés par l’industrie du sexe.

On peut imaginer aussi qu’il pourrait servir de « nounou » pour les enfants... ce qui peut soulever, dans ce dernier cas, des interrogations majeures sur l’éducation apportée par un robot...

Olivier Parent

FuturHebdo

Posts à l'affiche
Posts Récents